Exposition aux UV sur le lieu de travail

Selon l'OIT et l’OMS, le travail au soleil est à l'origine d'un décès sur trois par cancer de la peau sans mélanome

Une nouvelle recherche a révélé que l'exposition au rayonnement solaire ultraviolet est une cause majeure de décès par cancer lié au travail dans le monde, et qu'il faut faire davantage en matière de prévention et d'atténuation.

Actualité | 8 novembre 2023
© OIT
GENÈVE (OIT Infos) – Près d'un décès sur trois par cancer de la peau sans mélanome est dû au travail sous le soleil, selon les estimations conjointes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l'Organisation internationale du Travail (OIT). Cette étude, publiée dans la revue Environment International, montre que les travailleurs en extérieur sont les premières victimes du cancer de la peau sans mélanome et appelle à une action pour prévenir ce grave danger sur le lieu de travail et les pertes de vies humaines qu'il entraîne.

Selon les estimations conjointes, 1,6 milliard de personnes en âge de travailler (15 ans ou plus) ont été exposées au rayonnement solaire ultraviolet lorsqu'elles travaillaient en extérieur en 2019, soit 28 pour cent de l'ensemble des personnes en âge de travailler. Rien qu'en 2019, près de 19 000 personnes dans 183 pays sont décédées d'un cancer de la peau sans mélanome après avoir travaillé au soleil. La majorité d'entre elles (65 pour cent) étaient des hommes.

«L'exposition non protégée au rayonnement solaire ultraviolet au travail est une cause majeure de cancer de la peau professionnel», a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. «Mais il existe des solutions efficaces pour protéger les travailleurs des rayons nocifs du soleil et prévenir leurs effets mortels.»

Les estimations établissent que l'exposition professionnelle au rayonnement solaire ultraviolet est le facteur de risque lié au travail qui représente la troisième charge de morbidité attribuable aux décès par cancer dans le monde. Entre 2000 et 2019, les décès par cancer de la peau attribuables à l'exposition professionnelle au soleil ont presque doublé – augmentant de 88 pour cent, passant de 10 088 décès en 2000 à 18 960 décès en 2019.

«Un environnement de travail sûr et sain est un droit fondamental au travail», a déclaré Gilbert F. Houngbo, Directeur général de l'OIT. «Les décès causés par une exposition non protégée au rayonnement solaire ultraviolet pendant le travail sont largement évitables grâce à des mesures rentables. Il est urgent que les gouvernements, les employeurs, les travailleurs et leurs représentants travaillent ensemble dans un cadre de droits, de responsabilités et de devoirs bien définis pour réduire le risque professionnel d'exposition aux UV. Cela peut sauver des milliers de vies chaque année.»

La recherche appelle à davantage d'actions pour protéger les travailleurs contre les travaux dangereux effectués en plein air sous la lumière du soleil. Étant donné que le cancer de la peau se développe après des années, voire des décennies d'exposition, les travailleurs doivent être protégés du rayonnement solaire ultraviolet sur leur lieu de travail dès leur plus jeune âge. Les gouvernements doivent établir, mettre en œuvre et appliquer des politiques et des réglementations qui protègent les travailleurs en extérieur contre le cancer de la peau induit par le soleil en leur fournissant de l'ombre, en décalant les heures de travail par rapport au midi solaire, en assurant l'éducation et la formation, et en équipant les travailleurs de crème solaire et de vêtements de protection individuelle (tels qu'un chapeau à large bord, des chemises à manches longues et des pantalons longs). Les mesures de protection doivent être mises en œuvre lorsque l'indice ultraviolet, une échelle qui évalue la quantité de rayons ultraviolets nocifs pour la peau, est égal ou supérieur à trois.

L'OMS, l'OIT, l'Organisation météorologique mondiale et le Programme des Nations Unies pour l'environnement ont mis au point l'application SunSmart Global UV, qui permet aux travailleurs en extérieur d'évaluer leur exposition au rayonnement solaire ultraviolet.

D'autres mesures visant à réduire les risques de cancer de la peau consistent à sensibiliser les travailleurs au lien entre l'exposition professionnelle au soleil et le cancer de la peau, et à fournir des services et des programmes permettant de détecter les signes précoces du cancer de la peau.