Réunion de Beijing

Le Directeur général de l'OIT prône des politiques du marché du travail qui soutiennent la demande et favorisent la relance

Au cours d'une réunion organisée par le Premier ministre chinois avec les chefs de plusieurs organisations internationales, Guy Ryder a mis en avant la nécessité de stimuler les revenus du travail et la consommation des ménages.

Actualité | 22 juillet 2016
Le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder (gauche), sert la main au Premier ministre chinois, Li Keqiang, lors de la table ronde «1+6» à Beijing.
BEIJING, China (OIT Infos) - Les politiques du marché du travail doivent trouver un équilibre entre le soutien aux revenus du travail pour doper la croissance et des mesures pour faciliter la mobilité des travailleurs d'emplois peu productifs vers des emplois à plus forte productivité, a déclaré le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, à Beijing vendredi. Il a ajouté que dans un proche avenir les politiques du travail devraient soutenir la reprise en stimulant les salaires et en créant des emplois décents, ce qui aurait pour effet d’augmenter la consommation des ménages.

Guy Ryder s’exprimait dans le cadre d’une table ronde «1+6» qui réunissait les dirigeants de plusieurs organisations internationales, à l’invitation du Premier ministre chinois, Li Keqiang.

«La conjoncture mondiale actuelle se caractérise par une croissance économique mondiale lente qui va de pair avec une atonie persistante des marchés du travail», a déclaré le Directeur général de l’OIT.

Il a averti que «la faiblesse de l’emploi et de la croissance, le recul de la part des revenus du travail et la stagnation des salaires réels pour l’immense majorité des travailleurs dans la plupart des pays avaient réduit la demande globale».

«Cela a enclenché un cercle vicieux: les perspectives de croissance des marchés se réduisent pour les entreprises, les investissements diminuent, la demande globale s’affaiblit encore et la reprise du marché du travail est insuffisante».

M. Ryder a aussi souligné que les enjeux à moyen et long termes pour le marché du travail étaient aussi préoccupants.

Le Directeur général de l’OIT Guy Ryder (droite) lors de la table ronde «1+6» à Beijing
Il a relevé, entre autres choses: l'éradication de l'extrême pauvreté et la réduction des inégalités; l’adaptation aux effets du changement climatique; la prise en charge du vieillissement dans certains pays tout en faisant face à la montée inexorable du nombre de jeunes demandeurs d’emploi en Afrique et en Asie du Sud; la détermination de l’avenir du travail en période de changement technologique rapide.

«Quand les dirigeants du G20 se rencontreront à Hangzhou dans six semaines, ils auront sans doute ces préoccupations à l’esprit», a-t-il ajouté.
M. Ryder a également insisté sur la nécessité de prendre des mesures immédiates en vue de renforcer la demande et la croissance à court terme.
Il a noté que les conséquences politiques d’une adaptation de grande ampleur en matière sociale et d’emploi qui risque de laisser de côté certaines populations, tandis que d’autres vont de l’avant, étaient de plus en plus flagrantes dans de nombreuses régions du monde.

«Le maintien voire l’augmentation du pouvoir d’achat des salaires, en particulier des salaires minimaux, et des prestations sociales, est une priorité dans ces circonstances, pour des raisons à la fois économiques et sociales», a-t-il ajouté.

Soutenir la transition économique de la Chine

S’exprimant à propos de l’économie chinoise, M. Ryder a déclaré que l’objectif de l’OIT était de fournir des informations concernant les meilleures pratiques internationales en termes d’analyse et d'expérience des politiques.

Le Directeur général de l’OIT a attiré l’attention sur quatre domaines dans lesquels la Chine va déjà de l’avant et pour lesquels l’OIT pourrait apporter son appui: l’extension du système de protection sociale, une stratégie salariale viable, un véritable rôle pour le dialogue social, l'efficacité de l’enseignement et de la formation professionnels et un renforcement supplémentaire des systèmes d’information sur le marché du travail.