Le Forum sur le travail décent au service d’une mondialisation équitable s’achève - Le Directeur général du BIT appelle à un «mouvement en faveur du travail décent»

Le Forum de l’Organisation internationale du Travail sur le travail décent au service d’une mondialisation équitable s’est achevé à Lisbonne par un appel du Directeur général du BIT, Juan Somavia, en faveur d’un «mouvement pour le travail décent» qui permette de relever le défi des inégalités croissantes et de concrétiser une mondialisation équitable.

Communiqué de presse | 2 novembre 2007

LISBONNE (Nouvelles du BIT) – Le Forum de l’Organisation internationale du Travail sur le travail décent au service d’une mondialisation équitable s’est achevé aujourd’hui avec un appel du Directeur général du BIT, Juan Somavia, en faveur d’un «mouvement pour le travail décent» qui permette de surmonter le défi des inégalités croissantes et de réaliser une mondialisation équitable.

«Je ne pense pas être le seul à pouvoir dire que je quitte ce lieu ému par l’ambiance qui y a régné, revigoré et renforcé par cet état d’esprit du ‘can do and will do’ (‘je peux le faire et je vais le faire’)», a déclaré M. Somavia. «Tout cela conjugué, c’est de l’action. C’est un mouvement pour le travail décent qui est en train de naître».

Dans son discours de clôture, le ministre du Travail du Portugal, M. Vieira Da Silva, qui accueillait le Forum, a déclaré: «Si chacun suit les règles du jeu chacun en sortira gagnant : les employeurs, les syndicats et les travailleurs. Ceux qui ne jouent pas selon les règles devront en supporter les conséquences».

Le Directeur général du BIT a mis en lumière certains des points qui ont recueilli un consensus au cours des trois jours de discussion, et notamment:

- Le travail décent au service d’une mondialisation équitable est une approche de bon sens acceptée par tous.

- Le travail décent est au coeur de la cohérence des politiques.

- Une mondialisation équitable commence au niveau local avec des politiques nationales équitables.

- Un socle social solide qui intègre investissements sociaux et opportunités du marché est une composante clé du développement.

- Les entreprises pérennes doivent être compétitives à la fois par leurs produits et dans leur processus de production.

- Le pouvoir réside dans le dialogue qui permet de construire des partenariats.

M. Somavia a conclu le Forum en soulignant qu’il «n’existe qu’une seule voie pour atteindre notre objectif du travail décent et d’une mondialisation équitable, c’est en n’oubliant jamais l’intangible réalité de notre monde interdépendant: ‘Nous sommes tous dans le même bateau’».

Le Forum de Lisbonne a réuni plus 300 représentants des partenaires sociaux tripartites de l’OIT – gouvernements, travailleurs et employeurs – ainsi que des représentants des parlements, de la société civile, des dirigeants gouvernementaux et des leaders d’opinion pour discuter d’un grand nombre de thèmes liés à la mondialisation, à la lumière de la situation économique agitée, et pour rechercher des moyens de promouvoir le travail décent comme clé d’une viabilité économique, sociale et environnementale et d’une mondialisation équitable et sans exclus.

For more information please see www.ilo.org/lisbonforum