Cameroun: prevention du SIDA sur le lieu de travail

Selon un nouveau rapport du BIT intitulé «Travail décent – Travail en sécurité – VIH/SIDA», neuf personnes sur dix atteintes du VIH et du sida dans le monde sont d'âge actif. Au Cameroun, Alucam, un fabricant d'aluminium, a élaboré avec succès un programme de prévention du sida sur le lieu de travail, comme le montre le reportage de la Télévision de l’OIT.

Date de parution: 15 mai 2006 | Taille/durée: 00:02:20 (4.0 MB)

Au Cameroun, la lutte contre le VIH/SIDA s'étend au lieu de travail.

Tout a commencé au milieu des années quatre-vingt-dix, lorsque Alucam a lancé un programme de prévention du VIH/SIDA.

Un nouveau rapport de l'Organisation internationale du Travail indique que, dans le monde, neuf personnes sur dix atteintes du VIH/SIDA sont d'âge actif. Au Cameroun, cela représente près de sept pour cent de la population.

Le docteur Bernard Montagut dirige le programme VIH/SIDA d'Alucam. Il gère une clinique qui a pris part à un test très réussi d'antirétroviraux. Aujourd'hui, les membres du personnel sont soignés gratuitement et les préservatifs sont gratuits.

Le docteur travaille également avec une équipe de volontaires d'Alucam qui s'occupent de sensibiliser le personnel et la collectivité locale au sida.

Le docteur Bernard Montagut, chef de la clinique d'Alucam (en français)

Nous commençons par leur apprendre ce qu'est le VIH/SIDA; nous ne nous contentons pas de venir prélever des échantillons sanguins. Nous les informons, puis nous leur proposons un test gratuit. Nous pouvons dire sans risque que nous avons pratiquement traité tous les travailleurs d'Alucam.

Le programme est une réussite et GICAM, la principale organisation de travailleurs au Cameroun, a suivi l'exemple d'Alucam.

M. Protais Ayangma, vice-président de GICAM

La principale ressource d'une entreprise est son personnel. Le sida frappait donc là où cela fait le plus mal et coûte le plus, en particulier parmi les cadres et les jeunes travailleurs.

En utilisant le «Recueil de directives pratiques du BIT sur le VIH/SIDA», GICAM aidé 183 entreprises du Cameroun à adopter un plan d'action VIH/SIDA.

Pape Beye, spécialiste des activités pour les employeurs, OIT Cameroun

Nous avons amené les entreprises à comprendre que la lutte contre le sida est un processus de gestion comme n'importe quel autre. L'approche d'un plan d'action pour la lutte contre le sida doit se faire au niveau de la direction.

Le BIT utilise aujourd'hui l'expérience du Cameroun pour mettre en place une démarche similaire dans toutes les entreprises de la région.

Ces programmes de longue durée sur le lieu de travail, outre qu'ils contribuent à créer un changement de comportement dans le personnel, envoient un message d'espoir: les femmes et les hommes atteints du VIH/SIDA peuvent continuer à vivre et à être productifs au travail pendant de nombreuses années.