LA RECONSTRUCTION DE LA BOSNIE

Date de parution: 20 décembre 2005 |

Après cinq ans de guerre civile, la Bosnie-Herzégovine n’a plus que des villages ruinés et une économie rompue. Mais dans la cité de Bihac, les technologies de l’information et de la communication ouvrent la voie de la reconstruction.

(Musique) La guerre civile en Bosnie-Herzégovine, qui a duré cinq ans, a laissé derrière elle des villages et une économie en ruines. Le centre de formation de Bihac, en coopération avec l'Organisation internationale du travail, utilise les technologies de l'information et de la communication pour ouvrir la voie de la reconstruction. Dans les classes de ce centre, les briques et les mortiers occupent l'espace aux côtés des octets et des tapis de souris. Hamida et Samiry Ciric suivent un enseignement de base en informatique pour qu'ils puissent rapidement être aptes à entrer en contact avec l'économie de l'information.

Notre père est propriétaire d'une scierie et nous voulons rester ici pour contribuer à la croissance de l'entreprise.

Nous avions pour habitude d'effectuer tout le travail administratif à la main. Grâce à ce cours d'informatique, nous serons mieux armés pour affronter l'avenir, en particulier lorsque, comme nous l'espérons, nous devrons faire face à un nombre accru de commandes de la part d'entreprises extérieures.

Le Centre de formation de Bihac est relié à un réseau internet mis en place par l'OIT et constitué de programmes de formation par module présents dans le monde entier. Les étudiants utilisent des CD-Rom interactifs et apprennent à leur propre rythme. Des méthodes d'apprentissage informelles et diversifiées, en particulier dans le domaine des sciences de l'information, ne cessent de se développer à travers le monde. Aux Etats-Unis, seuls 41 pour cent des informaticiens et des programmeurs informatiques ont reçu une éducation officielle et formelle sur la question. Au Viet-Nam, ce sont 70% des personnes qui travaillent dans le secteur des nouvelles technologies de l'information et de la communication qui ont été formés grâce à un CD-Rom ou à internet.

Dans un pays comme la Bosnie, la population possède un niveau de qualification de base, et qui a certes été mis à mal par les troubles que le pays a connus, mais qui pourrait être exploité pour attirer une part de ce marché mondial de produits incorporels. A bien des égards, les technologies elles-mêmes peuvent contribuer à amplifier, multiplier et même peut-être accélérer le processus d'acquisition des connaissances. Et cela peut se faire, grâce à ce que l'on appelle l'enseignement à distance.

(Diffusion du CERN sur le web) L'enseignement à distance est en train de s'affiner grâce à une combinaison d'outils traditionnels et d'outils d'apprentissage électroniques tels que la diffusion sur le web. On peut même trouver en Afrique, en Amérique latine et en Asie des universités virtuelles basées sur l'apport des nouvelles technologies. Les technologies de l'information et de la communication peuvent ouvrir la voie de la reconstruction, lever toutes les entraves à l'apprentissage et jeter les bases du travail décent dans l'économie de l'information.