Histoires d’impact

2005

  1. Tendances mondiales de l'emploi 2004-05 Légère augmentation du nombre d'emplois, mais progression globale insuffisante

    1 avril 2005

    En dépit d'une forte croissance économique, la situation de l'emploi dans le monde ne s'est que peu améliorée en 2004; elle a été marquée par une faible augmentation du nombre d'emplois et un recul insignifiant du chômage. Selon le rapport annuel du BIT sur les tendances mondiales de l'emploi, la création d'emplois reste le problème numéro un des dirigeants.

  2. Promotion des conventions et recommandations de l'OIT: Les coopératives

    1 avril 2005

    L'adoption de conventions et de recommandations de l'OIT lors de la Conférence internationale du Travail fait généralement suite à des mois, voire des années, de réflexion et de débats préparatoires. Avec elle commence le travail concret de promotion, visant à garantir que les textes ne restent pas lettre morte.

  3. Centres de services de l'emploi en Afghanistan En Afghanistan, «s'ils travaillent, les hommes n'ont pas le temps de faire la guerre»

    30 mars 2005

    Selon les estimations, 30 pour cent de la main-d'œuvre afghane sont au chômage. En outre, environ 100 000 anciens combattants vont arriver sur le marché du travail et des centaines de milliers de réfugiés rentrent chez eux. Bien qu'une grande majorité d'entre eux (de 70 à 80 pour cent) retournent dans leur village et trouvent des moyens de subsistance dans le secteur agricole, un nombre considérable de ceux qui rentrent au pays, dont beaucoup n'ont jamais suivi un enseignement ou une formation de type classique, resteront dans les villes pour y chercher un emploi. Pour répondre au besoin de services du marché du travail, l'OIT, en coopération avec le ministère du Travail et des Affaires sociales, crée des centres de services de l'emploi en Afghanistan.

  4. Après le tsunami Des vies à reconstruire: un premier pas vers la reconstruction d'un pays

    23 mars 2005

    Le tsunami qui a ravagé l'Océan indien a fait un million de victimes rien qu'à Sri Lanka et en Indonésie, et surtout parmi les travailleurs du secteur de la pêche, du tourisme et des petits commerces. A Sri Lanka, ce sont près de 500 000 personnes qui ont perdu leur travail du fait de la catastrophe, venant ainsi s'ajouter aux 750 000 personnes qui étaient déjà sans emploi. D'après une étude du BIT, la moitié d'entre eux pourraient reprendre le travail avant la fin de l'année si une aide adaptée était apportée pour permettre la reconstruction et la remise en état des lieux de travail et le remplacement des équipements perdus ( Note 1). Ce rapport met bien en évidence tout le travail qui reste à faire.

  5. Inspecteurs du travail: les assassinats de 2004 mettent en lumière le besoin de nouvelles mesures de prévention

    18 mars 2005

    Le meurtre de deux inspecteurs du travail en France et de trois inspecteurs et leur chauffeur au Brésil dans le cadre de leur service a attiré l'attention des médias. Mais, selon l'OIT, ces deux exemples extrêmes représentent le sommet de l'iceberg dans le domaine de l'inspection du travail. La semaine dernière, une conférence de haut niveau de l'Union européenne au Luxembourg a plaidé en faveur d'une approche globale de l'inspection du travail qui met en pratique les droits des travailleurs à travailler dans des conditions décentes.

  6. 7ème Réunion régionale européenne de l'OIT Réussir pour survivre

    15 mars 2005

    Les changements démocratiques intervenus en octobre 2000 ont ouvert l'économie serbe sur le monde extérieur, mais nombre d'entreprises locales, dans l'incapacité de concurrencer les entreprises étrangères ont dû se résoudre à fermer. En 2001, l'OIT a lancé un projet de développement économique local dans le sud-ouest de la Serbie, suivi d'un autre, plus complet en 2004 couvrant le sud-est du pays. Ces initiatives de développement économique local mises en œuvre en Europe et en Asie centrale ont également fait l'objet de discussions lors de la récente Réunion régionale européenne de l'OIT organisée à Budapest, les 14-18 février. Reportage de Andreja Tomasevic, journaliste serbe.

  7. 7ème Réunion régionale européenne de l'OIT Des pommes et un plaidoyer: l'OIT veut accroître les capacités locales du Kazakhstan

    15 mars 2005

    Après l'effondrement de l'Union soviétique en 1991, les infrastructures agricoles des pays de l'Europe centrale et orientale se remettent petit à petit des réformes structurelles qui les ont transformées en profondeur. Souhaitant créer de nouveaux emplois et générer des revenus pour la population, le BIT a lancé un projet visant à revitaliser l'économie locale du Kazakhstan ( Note 1). Des initiatives en faveur du développement économique de la région ont également été examinées à la dernière Réunion régionale européenne que le BIT a tenue à Budapest du 14 au 18 février.

  8. 7ème Réunion régionale européenne de l'OIT Nouveau dialogue social en Europe centrale et orientale

    8 mars 2005

    Le dialogue social en Europe centrale et orientale est essentiellement un dialogue tripartite national, mais il peut également avoir lieu à d'autres niveaux, notamment celui de l'entreprise. Le dialogue social bipartite au niveau sectoriel reste relativement peu développé, contrairement à ce qui se passe en Europe occidentale. L'Union européenne s'efforce de remédier à cette lacune en renforçant les partenaires sociaux des nouveaux Etats membres de façon à ce qu'ils puissent participer de manière effective au dialogue social au niveau sectoriel, au niveau national et au niveau de l'Union européenne.

  9. 7th Réunion régionale européenne de l'OIT Une réunion ministérielle appuie le rapport de la Commission mondiale sur la dimension sociale de la mondialisation

    8 mars 2005

    L'un des principaux points qui ont été examinés à Budapest à la septième Réunion régionale européenne de l'OIT a été le rapport de 2004 de la Commission mondiale, établie par l'OIT, sur la dimension sociale de la mondialisation. Une réunion ministérielle informelle a rassemblé les ministres du Travail et d'autres représentants gouvernementaux de 50 pays de l'Europe et de l'Asie centrale, ainsi que M. Vladimir Spidla, Commissaire de l'Union européenne à l'emploi et aux affaires sociales, lequel a appuyé fermement le rapport.

  10. 7ème réunion régionale européenne Situation difficile pour les syndicats d'Europe centrale et orientale

    18 février 2005

    Partout en Europe, les syndicats déploient d'importants efforts pour relever les défis posés par la mondialisation. Dans les nouveaux Etats membres d'Europe centrale et orientale, les difficultés qu'ils rencontrent sont exacerbées par les coûts économiques et sociaux du passage à la démocratie de marché.