Responsabilité dans la gestion et Transparence

  • Guy Ryder, Directeur général du BIT

    L’OIT est fermement attachée à la transparence et à la responsabilisation dans ses relations avec les partenaires de développement, les gouvernements, les organisations d’employeurs et de travailleurs et le grand public.

    Guy Ryder, Directeur général du BIT
Des données financières et de résultats fiables et mises à jour régulièrement sont un élément essentiel de l’information, du suivi, de l’établissement de rapports et de l’évaluation des progrès accomplis dans la réalisation du travail décent pour tous et des objectifs de développement durable (ODD). En tant qu’organisation axée sur les résultats, l’OIT utilise des données ouvertes pour partager les progrès réalisés en matière de performance avec ses mandants, ses partenaires et le grand public. L’OIT considère la transparence comme faisant partie du processus plus large de gouvernance éclairée et d’apprentissage organisationnel. La transparence fait de l’OIT un partenaire fiable et garantit sa responsabilisation.

Améliorer la transparence signifie :

  • établir une base de données concrètes pour les résultats obtenus;
  • fournir des informations sur comment, où et pour quoi l’OIT utilise ses ressources;
  • garantir le rapport qualité-prix;
  • renforcer la coordination entre les bénéficiaires et les contributeurs à l’appui de l’OIT et accroître la cohérence du système multilatéral;
  • mettre en pratique des principes internationalement reconnus pour une coopération pour le développement efficace.
C’est pourquoi l’OIT s’est engagée dans une voie de transparence visant à améliorer l’exhaustivité, la qualité et la fréquence de ses publications de données financières et de résultats. Cela comprend l’application des normes établies par les Nations Unies en matière de publication de données financières et la collaboration avec l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IATI), et l’Organisation de coopération et de développement économiques/le Comité d’aide au développement (CAD-OCDE).

Sur la base d’un plan d’action en plusieurs phases, l’OIT examine également comment elle peut améliorer ses propres systèmes et combler les éventuelles lacunes de sa capacité actuelle à collecter, gérer et publier des données financières et de résultats.

Le BIT est déterminé à prévenir les fraudes et autre pratiques interdites et à promouvoir activement une culture de lutte contre la fraude parmi les fonctionnaires, les collaborateurs extérieurs, les bénéficiaires de subventions, les partenaires d’exécution et les fournisseurs. Il applique une tolérance zéro à l’égard des pratiques interdites. Les processus du Bureau pour signaler les différents types de pratiques interdites et l'enquête, l'examen/la recommandation, la décision et la sanction (le cas échéant) qui s'ensuivent sont présentés dans le diagramme ci-dessous (anglais).
Les efforts de l'OIT pour une amélioration continue s’appuient sur une longue histoire d’ouverture, de transparence et de responsabilisation dans toutes les opérations de l’OIT, notamment: