Exploitation par le travail

Comment aborder les formes graves d’exploitation au travail?

La FRA va lancer le rapport issu de son projet sur les formes graves d’exploitation des travailleurs migrants au sein de l’Union européenne lors d’une réunion de haut niveau au Conseil de l’UE le 2 juin prochain à Bruxelles.

Les consommateurs ne savent souvent pas que les aliments qu'ils mangent ou que les vêtements qu'ils achètent ont peut-être été produits par des personnes dans des conditions d'exploitation grave par le travail. Bien qu’il existe une législation de l’UE interdisant des formes graves d'exploitation par le travail, un nouveau rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l'UE (FRA) révèle que les travailleurs migrants provenant de pays de l’UE et de pays hors-UE risquent d'en devenir les victimes.
L'OIT a participé à l'événement de lancement et a salué le rapport. Lors de l'événement de l'OIT a également informé sur le nouvel instrument international adopté et juridiquement contraignant - Protocole 29 complétant la Convention 29 de l'OIT sur le travail forcé - qui demande tout Membre de prendre des mesures efficaces pour en prévenir et éliminer l’utilisation, assurer aux victimes une protection et un accès à des mécanismes de recours et de réparation appropriés et efficaces, tels que l’indemnisation, et réprimer les auteurs de travail forcé ou obligatoire.