Conférence internationale sur le SIDA

5 millions de travailleurs sensibilisés au dépistage du VIH via leur lieu de travail

La phase initiale de conseil et dépistage volontaires pour les travailleurs – l’Initiative VCT@WORK – présente des résultats encourageants et démontre que les lieux de travail occupent une place «unique» pour pallier le manque de dépistage du VIH.

Actualité | 13 juillet 2016
DURBAN (OIT Info) – Un rapport de l’OIT présenté en amont de la Conférence internationale sur le SIDA, à Durban, montre que l’Initiative VCT@WORK de l’Organisation a touché près de cinq millions de travailleurs avec un enseignement présentiel sur les bienfaits du dépistage du VIH dans sa phase initiale. Suite à cette sensibilisation, entre juillet 2013 et décembre 2015, près de trois millions de travailleurs ont passé le test de dépistage du VIH; plus de 85 000 qui avaient été diagnostiqués séropositifs ont été aiguillés vers des services de traitement.

L’OIT, l’ONUSIDA et leurs partenaires présenteront les résultats de l’Initiative au cours de plusieurs sessions pendant la 21e Conférence internationale sur le sida qui se déroulera du 18 au 22 juillet à Durban, en Afrique du Sud.

Saluant ses conclusions, le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a déclaré: «Pour la première fois, nous obtenons des résultats qui démontrent clairement l’impact de la réponse au VIH sur les lieux de travail. Quand les travailleurs sont informés en temps utile de leur statut VIH, ils peuvent prendre le traitement adéquat et continuer de vivre en bonne santé et rester des membres productifs de la main-d’œuvre».

«Le lieu de travail offre une occasion unique d’étendre les services de dépistage du VIH», a-t-il ajouté.

L’Initiative, lancée par l’OIT et l’ONUSIDA lors de la Conférence internationale du Travail en 2013, a été mise en place dans 34 pays dans le cadre de partenariats et d’alliances stratégiques entre les principaux acteurs du monde du travail, le secteur privé, les réseaux de personnes vivant avec le VIH et les programmes nationaux de lutte contre le sida.

«C’est le type d’innovation dont nous avons besoin pour dispenser aux gens des services liés au VIH dans leur vie quotidienne», a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA. «C’est la riposte accélérée en action – qui normalise le dépistage et garantit que davantage de personnes connaissent leur statut VIH et sont en contact avec des services locaux de soins et de soutien».

Environ 60 pour cent des personnes touchées sont des hommes: cela confirme que les lieux de travail représentent un énorme potentiel pour mobiliser la population masculine, qui est considérée comme la plus difficile à atteindre en matière d’information, de dépistage, de conseil et de traitement du VIH.

En outre, 62 pour cent des personnes sensibilisées au VIH ont eu accès à des services de dépistage du VIH. Ce chiffre démontre l’efficacité des efforts de communication sur les changements de comportement au travail déployés par l’OIT et ses partenaires.

Le succès du programme a été conforté par sa mise en place sur des lieux de travail qui s’étaient déjà engagés dans une politique de non-discrimination au travail. Cette approche met les travailleurs à l’aise; ils savent qu’ils ne subiront ni discrimination ni ostracisme et ne risqueront pas de perdre leur travail, quels que soient les résultats; qu’ils recevront tous les traitements, soins et prise en charge possibles s’ils sont détectés comme séropositifs.

Une stratégie de communication forte est venue soutenir cette initiative et la campagne «Objectif Zéro au travail» de l’OIT a fourni une base solide pour la mise en œuvre de l’Initiative VCT@WORK. Le fait de communiquer sur «les bénéfices du dépistage précoce» a contribué à encourager les travailleurs à faire le test HIV. De la même façon, la mobilisation des chefs d’entreprise et des dirigeants syndicaux, ainsi que de célébrités, s’est avérée efficace.

A l’heure actuelle, près de la moitié des personnes vivant avec le VIH ignorent leur statut.

S’appuyant sur le succès initial du programme, l’OIT prévoit de donner de l’ampleur à son Initiative VCT@WORK en vue d’accélérer la riposte mondiale au sida au cours des cinq prochaines années. A ce titre, ce sera une importante contribution à la triple cible 90-90-90 fixée par la nouvelle stratégie de l’ONUSIDA: 90 pour cent de personnes vivant avec le VIH connaîtront leur statut, 90 pour cent des personnes diagnostiquées auront accès à un traitement antirétroviral et 90 pour cent des personnes sous traitement verront disparaître leur charge virale.

Contacts:

Pour interviewer des collègues de l’OIT pendant la Conférence de Durban:
  • Redha Ameur, OIT, Spécialiste régional du sida pour l’Afrique, Bureau de l’OIT à Pretoria, redha@ilo.org. +27 789616252
  • Simphiwe Mabhele, Spécialiste technique de l’OIT, Bureau de l’OIT à Pretoria, mabhele@ilo.org +27 78 8037750