PROJET CMR/20/03/BAD

Projet d'assistance technique au Projet de Développement des chaines de Valeur dans le secteur de la Pêche - Appui à l’amélioration de l’employabilité et de la qualité de la main d’œuvre dans le secteur de la pêche et aquaculture en Guinée Equatoriale (PASPA)

Le projet s’inscrit dans la perspective de soutenir la transformation du secteur de la pêche qui a un fort taux de représentativité de jeunes et de femmes afin de permettre une émergence du secteur privé national à travers des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) et de l’emploi via l’adéquation formation-emploi. Ces actions contribueront à améliorer de l’employabilité des jeunes dans le secteur.

Pour ce faire, le projet soutiendra la mise en place des mécanismes visant l’amélioration des compétences afin de mieux harmoniser l’offre de formation avec les besoins actuels et futurs du marché du travail. Ceci permettra d’avoir une main d’œuvre qualifiée et compétente, potentiellement jeune, adaptée aux besoins de la production, de la conservation/transformation et de la commercialisation des produits de la pêche. Ce qui induira (i) un accroissement des revenus dans les communes rurales ; (ii) l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; et (iii) l'élargissement du marché intérieur et sous-régional, la création d’emplois de qualité ainsi que l’amélioration des conditions de vie des populations.

Partenaires institutionnels
• Ministères chargés de la pêche ;
• Economie/Finances et Plan ;
• Travail/Emploi/formation professionnelle ;
• Petites et moyennes entreprises :
• Organisations d’employeurs (chambres de commerces) ;

Objectifs
L’objectif de développement du projet vise à contribuer à la réduction de la pauvreté par l’amélioration de l’employabilité et de la qualité de la main d’œuvre dans le secteur pêche.
Objectif spécifique 1 : Pourvoir l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle (ETFP) en outils pour promouvoir l’employabilité et l’entreprenariat ;
Objectif spécifique 2 : Renforcer les capacités des acteurs nationaux et des établissements de formation pour améliorer la productivité du secteur de la pêche et de l’aquaculture.

Bénéficiaires ultimes
• Université National de Guinée Equatorial ;
• Centres de formation professionnelle d’Annonbon et de Bidiba ;
• Enseignants et cadres des directions techniques identifiés ;
• Des élèves/jeunes desdits établissements, pendant leur formation, pour qu’ils/elles acquièrent des connaissances sur le monde de l’entreprise et se préparent à intégrer le secteur productif ;
• Des sortants desdits établissements et d’entrepreneurs en activité proches, pour les aider à créer des MPE et renforcer leurs compétences en vue de leur gestion ;
• La chambre de commerce de Bata et de Malabo
• Organisation patronale (Patronal) ;
• L’Unité de Gestion du Projet BAD ;
• BANGE (banque nationale Guinée Equatoriale) ;
• Les services étatiques (Pêche/ressources halieutique, PME, Travail/Emploi/Formation professionnelle…) dans les zones d’intervention, les organisations de producteurs, coopératives/GIE qui recevront l’assistance technique BIT et qui, à la fois, fourniront des services d’appui à la création d’emplois dans le secteur de la pêche ;
• Leaders communautaires ;
• Des agents et responsables des structures régionales en charge de l’emploi, de la lutte contre la pauvreté et de la formation professionnelle.

Résultats attendus
Objectif spécifique 1 : Pourvoir l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle et UNGE en outils pour promouvoir l’employabilité et l’entreprenariat
• La méthodologie CLE est inscrite dans les référentiels de formation des établissements pilotes de formation
• La méthodologie TRIE/CREE est inscrite dans les référentiels de formation des établissements pilotes de formation
• La méthodologie TREE est inscrite dans les référentiels de formation des établissements pilotes de formation
• Un dispositif d’orientation et insertion professionnel est opérationnel dans les établissements pilotes.

Objectif spécifique 2 : Renforcer les capacités des acteurs nationaux et des établissements de formation pour améliorer la productivité et compétitivité du secteur de la pêche et de l’aquaculture
• La pertinence et la qualité des formations techniques sont améliorées et en adéquation avec les réalités socio-économiques
• Les cadres techniques des structures d’appui aux MPME et coopératives ont les compétences et les outils nécessaires pour améliorer leurs services
• Un système d'information intégré de collecte, de traitement et d'analyse de l'information sur la pêche et l'aquaculture est opérationnel
• Le secteur privé (chambres de commerces Bata /Malabo et patronal) sont renforcées et facilitent l’accès des entreprises et coopératives aux marches et à l’information
• Les groupements et coopératives du secteur sont organisés et disposent d’un plan d’action opérationnel