Travail des enfants

Eliminer le travail des enfants dans les champs de coton : l’éducation comme alternative pour le projet CLEAR Cotton

Le projet CLEAR Cotton contribue aux efforts nationaux pour éliminer le travail des enfants dans la chaine de valeurs du coton, du textile et de l’habillement au Burkina Faso, au Mali, au Pakistan et au Pérou.

Actualité | 21 septembre 2021
Pour y parvenir, CLEAR Cotton, cofinancé par l'Union européenne et mis en œuvre en collaboration avec l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a mis en œuvre deux programmes de réinsertion scolaire : la Stratégie de Scolarisation Accélérée - Passerelle (SSA/P) au Mali et au Burkina Faso, et un programme spécifique pour le Pakistan. Dans les deux cas, l’heure est à l’évaluation.
Un enfant appliqué dans un centre SSA/P soutenu par le projet CLEAR Cotton, Burkina Faso, 2021 (© ILO/FDC)

La réinsertion scolaire des enfants à risque ou en situation de travail des enfants: deux systèmes d’apprentissage, un même résultat

Dans le système SSA/P, les apprenants sont recrutés parmi les enfants astreints ou à risque de travail des enfants, et sensibilisés avec leurs familles par les partenaires sur les dangers du travail des enfants. Le projet et ses partenaires leur offrent la possibilité d’intégrer l'un de leurs centres éducatifs. Ces centres dispensent une formation accélérée d'un an qui permet aux enfants d'acquérir les compétences et les connaissances de base nécessaires pour réintégrer les écoles formelles. Après un premier programme mis en œuvre avec succès lors de l’année 2019/2020 malgré les défis posés par la pandémie du Covid-19, le projet CLEAR Cotton a poursuivi ses efforts au Burkina Faso et au Mali avec un deuxième programme tout aussi remarquable.

L’évaluation des pensionnaires du projet SSA/P de la région de la Boucle du Mouhoun au Burkina Faso en vue de leur intégration dans les écoles formelles vient de s’achever. Sur un total de 588 enfants inscrits dans les centres crées par le partenaire du projet CLEAR Cotton, la Fondation pour le Développement Communautaire-Burkina Faso (FDC-BF), 561 ont été évalués avec succès au nombre desquels, 268 filles. Ils seront tous transférés à la rentrée des classes pour l’année 2021-2022, dans des écoles formelles. Soixante-dix-neuf pour cent (79%) d’entre eux ont atteint le niveau d’apprentissage le plus élevé et entreront directement en quatrième année (CE2) de l’école primaire, soit un total de 453 enfants.

Au Mali, le programme SSA/P mis en œuvre par l’association GRAADECOM a permis de sortir plusieurs enfants des champs de coton. C’est le cas d’Aïssata Sanogo. A neuf ans, cette petite fille qui travaillait avec ses parents dans leur champ de coton, y a été retirée grâce au projet CLEAR Cotton pour intégrer les centres de formation à passerelle. Elle intègrera le circuit scolaire normal dans son village de Solomani Bougouni, région de Sikasso, dans le Sud du Mali à la rentrée prochaine.

Aissata fait partie des 428 apprenants dont 233 filles évalués au cours de cette année scolaire provenant des 17 centres de SSA/P fonctionnels sur 20 ouverts en début d’année – 3 centres ont dû être fermés à cause de menaces sécuritaires dans la région.

Avec un taux global de réussite de 97%, 346 enfants seront transférés au cours de l’année 2021-2022 en quatrième année dont 186 filles, pendant que 95 apprenants dont 44 filles, vont quant à eux, intégrer la troisième année de l’école formelle.

Aïssata Sanogo, une des bénéficiaires du programme SSA/P, Mali, 2021 (© ILO)
Au Pakistan, le modèle d’éducation non formelle mis en œuvre par le partenaire du projet CLEAR Cotton, Bunyad Literacy Community Council (BLCC), est une version abrégée de l’enseignement primaire couvrant 36 mois. Il permet aux enfants retirés du travail dans les chaines d’approvisionnement du coton, de se préparer aux examens du niveau primaire.

Ce programme mis en œuvre par BLCC vise comme celui de la SSA/P, à préparer les enfants à intégrer l’école publique formelle et à démontrer aux communautés que la place de l’enfant est l'école et non au travail.

Trente-deux centres sont ouverts dans la région du Pendjab dans le cadre du projet CLEAR Cotton et accueillent 1206 enfants de moins de 18 ans, dans l'espoir de les sortir du travail des enfants. Lors de la première évaluation à mi-parcours, tous les 1142 apprenants évalués ont été promus pour passer en classe supérieure.

Les résultats sont particulièrement encourageants puisque 64 élèves ont même déjà réintégré les écoles formelles de la région. Pour le BLCC, « l'évaluation de la phase 1 révèle une performance satisfaisante des centres d'apprentissage. Les filles semblent mieux progresser que les garçons inscrits dans ces centres ».

Ces bons résultats ont suscité un plus grand intérêt chez les enfants pour l’apprentissage, qui constitue le premier pas vers un travail décent. Ils disent maintenant non au travail des enfants, objectif premier qui guide le projet CLEAR Cotton.

Elèves inscrits dans un des centres de réinsertion scolaire soutenus par le projet CLEAR Cotton, Bahawalpur, Pakistan, 2021 (© ILO/BLCC)