Projets

Pour venir en aide aux pays, l’IPEC dépend des contributions apportées par les donateurs. L’IPEC est une expression essentielle de la solidarité internationale – en vue, notamment, de favoriser une plus grande coopération Sud-Sud – tel que stipulé à l’article 8 de la convention no. 182. A cet égard, l’IPEC est avant tout un programme basé sur le terrain, destiné à fournir, par le bais de ses projets, un soutien pratique aux pays. Les projets de l’IPEC fonctionnent avec la participation des parties prenantes nationales qui mettent en place une ou plusieurs interventions mentionnées ci-après afin de cibler le travail des enfants dans différents secteurs:

  • Action directe
  • Législation et élaboration des politiques (études statistiques, évaluations rapides, références)
  • Promotion et sensibilisation
  • Développement institutionnel
  • Services sociaux, plans de création de moyens de subsistance et atténuation de la pauvreté

Au fil des années, ces projets ont pris de l’ampleur, d’où un impact et une durabilité plus élevés. Les projets de grande envergure peuvent faire l’objet d’une évaluation externe, de sorte que les leçons apprises puissent figurer dans le cycle de planification de projets futurs et dans le cadre de l’acquisition des connaissances.

Projets globaux

Les projets globaux sont centralisés dans la mesure où ils sont coordonnés et gérés depuis le siège. De tels projets couvrent deux pays ou plus au sein des régions identifiées par l’OIT. Ces projets visent une forme particulière de travail des enfants ou bien comportent une intervention spécifique telle que la législation et l’élaboration des politiques ou l’enquête statistique. Seulement quelques projets globaux ont recours aux actions directes en tant que mode d’intervention. Le personnel du siège dirige ces projets avec l’aide d’un certain nombre de membres du personnel de terrain de l'IPEC et l’OIT et des spécialistes du travail des enfants couvrant le pays ou la région.

L’IPEC est opérationnel dans 88 pays de cinq régions du monde.

Projets nationaux

L’IPEC est très décentralisé. Il adapte sa stratégie aux circonstances et applique ses principes là où ils sont les plus nécessaires – c’est-à-dire à l’échelle nationale et locale. Près de 90 pour cent de son personnel travaille sur le terrain. Le personnel travaillant au siège sert de soutien aux projets sur le terrain, en apportant des conseils techniques et en effectuant des collectes de données, des recherches et des évaluations, dans le but de fournir un ensemble de connaissances sur le travail des enfants et sur la meilleure manière de lutter contre ce fléau. Les bureaux extérieurs de l’OIT fournissent eux aussi leur soutien au niveau national. Les spécialistes du travail des enfants et les conseillers techniques gèrent les projets directement sur le terrain, ou le plus près possible, c’est-à-dire là où ils sont les plus efficaces. Dans chaque pays où l‘IPEC intervient, des comités directeurs tripartites nationaux et des comités consultatifs de projet ou programme contrôlent les activités. En général, de tels projets associent des interventions directes telles que l'assistance directe aux enfants victimes du travail des enfants – par le biais, par exemple, de l’éducation et de la formation – à des mesures de promotion, de renforcement des capacités des mandants de l’OIT et de mobilisation sociale.