Journée mondiale contre le travail des enfants 2004: Derrière les portes closes: le travail domestique des enfants

Trop d'enfants employés à des travaux domestiques sont victimes d'exploitation. Lorsque les enfants nettoient, cuisinent, s'occupent des enfants de leur employeur ou sont occupés à des travaux ménagers pénibles, on les prive de leurs droits en tant qu'enfants, tels que reconnus par le droit international - le droit de jouer; le droit de rencontrer leur famille et des amis; le droit à un logement décent; enfin celui à une protection contre le harcèlement, sexuel ou physique, et contre la cruauté mentale.

Les enfants qui travaillent chez les particuliers n'ont pas accès à la protection à laquelle ils ont droit; à la différence des autres travailleurs, ils vivent derrière des portes closes où personne ne peut assister aux abus commis contre eux ou à l'oppression dont ils sont victimes.

Selon des recherches entreprises à l'échelle mondiale, les filles de moins de 16 ans sont plus nombreuses à être employées à des travaux domestiques qu'à toute autre forme de travail. Partout dans le monde, on commence de plus en plus à se préoccuper de cette forme d'exploitation des enfants.

Le 11 juin 2004, à l'occasion de la troisième Journée mondiale de lutte contre le travail des enfants, l'OIT centre son action sur le travail domestique des enfants avec la parution à Genève d'un rapport inédit destiné à être diffusé dans le monde entier.

Ouvrons les yeux dans nos propres maisons. Les enfants employés à des travaux domestiques sont - avant tout - des enfants.