Les soins de longue durée

Les soins de longue durée (SLD) désignent le soutien dont ont besoin les personnes âgées qui ont perdu leur autonomie en raison de problèmes physiques ou mentaux, y compris les maladies chroniques et la multimorbidité. Le soutien dont elles ont besoin, compte tenu de leur niveau d’incapacité, peut être offert à domicile, dans la communauté ou en institution; cela comprend, par exemple, l'aide aux activités de la vie quotidienne – tels l’habillement et la prise de médicaments – mais aussi les services de santé de base, qui sont généralement dispensés par des travailleurs formels ou informels, rémunérés ou non. Les travailleurs formels peuvent être des travailleurs du secteur de la santé ou des travailleurs sociaux qualifiés, employés, par exemple, dans les maisons de retraite. Dans ce contexte, la catégorie des travailleurs informels comprend les aidants familiaux non rémunérés, ainsi que les soignants rémunérés qui ne sont pas déclarés à la sécurité sociale, et travaillent en dehors d’un cadre d'emploi formel.

En raison du vieillissement démographique de la population mondiale, le nombre de personnes âgées ayant besoin de SLD devrait augmenter sensiblement dans tous les pays. Pourtant, la majorité des pays n'offre aucune protection à cet égard. Plus de 48 % de la population mondiale ne sont couverts par aucune législation nationale, et 46,3 % sont en grande partie exclus du champ d’application de la loi en raison des strictes conditions de ressources prescrites par la loi, de telle sorte que seules les personnes pauvres âgées de 65 ans et plus qui ont besoin de SLD y sont admissibles. Seulement 5,6 % de la population mondiale vivent dans un pays dont la législation nationale offre une couverture universelle de SLD. Les femmes sont les plus touchées par ces lacunes du système public en matière de SLD pour les personnes âgées.

Le nombre de travailleurs informels des SLD – souvent des femmes, non rémunérées, membres de la famille – dépasse largement celui des travailleurs formels de ce secteur. Le désintérêt des autorités quant aux besoins en matière de SLD est révélateur des problèmes de discrimination fondée sur l'âge et le genre.

Compte tenu des pénuries criantes de travailleurs des SLD, une grande partie de la population mondiale âgée de 65 ans et plus n’a pas accès à des services de qualité: en 2015, il existait un déficit mondial de 13,6 millions de travailleurs de SLD formellement employés. Combler ces lacunes créerait des emplois, en particulier pour les femmes et dans les zones rurales où les besoins sont les plus criants, et permettrait aux personnes concernées d’obtenir les services dont ils ont besoin de toute urgence.