L'intégration du commerce et du travail décent

Une nouvelle étude analyse comment les politiques du commerce et du marché du travail peuvent soutenir le travail décent

L'intégration des normes du travail dans les politiques commerciales et d'investissement peut équilibrer les objectifs économiques et sociaux, selon une étude de l'OIT.

Actualité | 27 novembre 2023
GENEVE (OIT Infos) - Une nouvelle étude sur la manière dont les politiques commerciales et les outils du marché du travail peuvent être utilisés pour réduire les inégalités et la pauvreté et soutenir le développement durable a été dévoilée lors d'un événement de haut niveau organisé par l’OIT.

La publication en deux volumes a été lancée lors du séminaire "Integrating Trade and Decent Work: What Works and Why (L'intégration du commerce et du travail décent : Ce qui fonctionne et pourquoi), organisé pour mettre en lumière le rôle joué par les politiques commerciales, les stratégies et les institutions du marché du travail dans la promotion de tous les aspects du travail décent - y compris les revenus, les droits du travail et les conditions de travail.

Volume I: Has Trade Led to Better Jobs? Findings Based on the ILO’s Decent Work Indicators, (NDLR Le commerce a-t-il permis de créer de meilleurs emplois ? Conclusions basées sur les indicateurs de travail décent de l'OIT), examine l'impact du commerce sur le travail et l'emploi dans différents pays et les options politiques.  Il comprend une analyse du rôle des femmes dans les industries axées sur l'exportation, de la répartition inégale des avantages du commerce, du rôle des institutions du marché du travail et de l'analyse de certains pays spécifiques.

Volume II: The Potential of Trade and Investment Policies to Address Labour Market Issues in Supply Chains (NDLR Le potentiel des politiques de commerce et d'investissement pour résoudre les problèmes du marché du travail dans les chaînes d'approvisionnement) ce volume examine comment les politiques commerciales peuvent résoudre les problèmes du marché du travail, en particulier les déséquilibres structurels, et comment l'intégration des normes du travail dans les politiques de commerce et d'investissement peut permettre d'équilibrer les objectifs économiques et sociaux.

L'analyse révèle un large éventail de résultats concernant les effets du commerce sur les travailleurs et les petites et moyennes entreprises (PME), mais un point commun frappant est l'impact du commerce sur l'emploi des femmes. L'étude montre que le commerce international a été un catalyseur du processus de formalisation, en particulier pour les travailleuses. Toutefois, l'augmentation du nombre d'emplois pour les hommes et les femmes ne se traduit pas nécessairement par une amélioration de l'égalité des sexes en termes de ségrégation professionnelle, de rémunération et d'accès aux possibilités de formation.

Les politiques commerciales, y compris les accords commerciaux bilatéraux et plurilatéraux, sont devenues des outils majeurs pour remédier à ces déséquilibres en renforçant les institutions nationales afin de lutter contre la discrimination fondée sur le sexe et d'améliorer les capacités des femmes. Certains programmes multilatéraux, tels que l'aide au commerce, s'attaquent également à la discrimination fondée sur le sexe dans l'emploi et à la violence fondée sur le sexe dans les secteurs orientés vers l'exportation.

Le séminaire, qui s'est tenu à l'OIT le 27 novembre, comprenait une table ronde réunissant des hauts représentants de l'OIT, de l'Organisation mondiale du commerce, de la CNUCED, des représentants d'organisations de travailleurs et d'employeurs, des représentants de gouvernements et d'autres institutions clés.

La nouvelle recherche vise à approfondir la compréhension de la relation complexe entre le commerce, l'investissement et les politiques du marché du travail. Elle a pour but d'aider à aligner les politiques commerciales et les institutions nationales du marché du travail de manière à réduire les inégalités, la pauvreté et les lacunes en matière de protection sociale et à soutenir le développement durable.

Les deux volumes font partie du projet "Supportive domestic policies for better social, labour market and sustainable enterprise outcomes" (SUPPORT), financé par le gouvernement de Flandre, Belgique.